Site Loader
Frédéric Planson
The Shifteurs, Paris
Partenaire de l’OpenManagementLab

A lire sur LesEchos.fr
06/02/2018

10 leviers pour ne pas disparaître dans 5 ans

Quoi de mieux pour démarrer l’année qu’un réquisitoire contre l’optimisation ? Contre cette culture du changement qui consiste à se persuader qu’on se transforme alors qu’on fait la même chose de façon plus efficace en interne.

Parce qu’une vision téléologique de la transformation – qui aurait un début et une fin – n’est plus possible à l’heure où l’histoire s’accélère et où ce qui fait valeur est remis en question.

Leaders et managers éclairés, le mindset qui a fait le succès d’hier sera rarement le terreau de celui de demain.

1 – Bonne nouvelle, Il n’y a pas de GPS vers le succès

« Trans-former » une organisation, c’est un processus radical et total : comme en chimie, on passe d’un état à un autre, d’une forme moléculaire à une autre sans disparition d’atome. Mais contrairement aux lois de la chimie, toute transformation est unique et sa complexité ne peut pas être définie au démarrage. Un processus de conception, de décision, d’organisation dont la réalité est conçue dans l’action et dans le détail, par ceux-là même qui vont l’opérer. C’est un processus à engager dans l’action avec la volonté d’agir sur les hommes, les modes de pensée, l’architecture collaborative de l’entreprise pour générer plus de préférence de marque donc plus de valeur pour l’extérieur de l’entreprise. Une transformation est unique.

2 – Indignez-vous… contre l’optimisation conservatrice

Trop souvent, les projets de transformation ne sont rien d’autre que des améliorations à la marge ou l’adoption de nouvelles technologies qui ne mettent pas en branle la chaîne de valeur. Mettre un iPad Pro entre les mains de 3000 salariés pour se donner bonne conscience digitale, c’est croire qu’on va transformer avec des coups de com tout en conservant des objectifs d’optimisation du P&L et de réduction des effectifs.

On connaît le résultat de ce type d’initiative : l’échec de la transformation digitale. Car dans l’exemple ci-dessus, il n’y a pas eu transformation mais (au mieux) optimisation de l’existant bien souvent dans la résistance. Consacrer son énergie à saupoudrer de digital les modèles existants alors qu’il faudrait les transformer, c’est enrichir les statistiques qui prédisent qu’une entreprise sur 3 aura disparu dans 5 ans. Ayez l’honnête de vous questionner sur cette hypothèse, c’est un prérequis nécessaire.

3 – Dirigeants courageux : révélez-vous et agissez

Pour le dirigeant qui a construit le succès de son entreprise, rien n’est plus difficile que de remettre en question les fondements de cette réussite et de faire le pari du changement : sortir de sa zone de confort en acceptant le risque de l’incertitude et la volatilité. Mais les chats ne font pas des chiens : le mindset qui a fait le succès d’hier sera rarement le terreau de celui de demain. Ce serait prendre le risque d’emprunter au premier des critères inadaptés à la nouvelle situation, et donc d’entretenir une simple illusion de transformation – pour ne rien changer in fine. Questionnez rapidement la totalité de votre chaine de valeur.

4 – Fédérez une petite armée de rebelles intelligents

Comment relever les défis d’un contexte mouvant avec un modèle de management lui-même pris dans le tourbillon de la transformation ? D’abord, avec un nouveau contrat social : préférer l’intelligence, la performance collective aux dogmes du contrôle hiérarchique infantilisant ; accompagner l’évolution de la culture d’entreprise, de sa chaîne de valeur, de ses métiers ; centrer l’innovation sur l’utilisateur plutôt que sur les savoir-faire et savoir-être historiques – cet utilisateur qui va beaucoup plus vite pour adopter un nouveau service ou une nouvelle fonctionnalité que votre organisation pour mettre en place des protocoles d’optimisation et de contrôle afin d’éviter la douleur de se réinventer.

5 – Evitez l’erreur fatale

Comme les précédentes, la 3e révolution industrielle s’accompagne d’un nouveau mode de management. Penser que transformer, c’est aller d’un point A à un point B défini à l’avance, c’est faire erreur : le chemin n’est pas aussi linéaire quoi qu’en disent les consultants. Pour faire face au changement constant, il faut se faire à l’idée de la radicalité sans oublier l’empathie. Car une transformation ne se décrète pas : c’est une expédition apprenante qui se construit, se sécurise avec les intelligences des femmes et des hommes, dont le récit inspirera ensuite toute l’organisation.

6 – Arrêtez de subir

Faire le choix de se réinventer, celui de faire de cette période d’une richesse inégalée une opportunité, c’est d’abord faire le choix de ne plus subir la complexité parfois déroutante d’un monde en mutation profonde et accélérée. Le courage et le questionnement sont les armes d’une expédition transformative (voyage ambitieux) et apprenante : le vôtre. Apprenez à dominer vos peurs et vos angoisses existentielles pour libérer votre énergie au service d’un collectif. Pour cela l’Open Management est un protocole excitant d’innovation organisationnel labellisant. C’est un modèle inclusif des processus agiles et certifiants que vous avez déjà mis en place.

7 – Epousez les valeurs de l’Open Mangement

L’Open Management est une manière d’agir sur une organisation dans le but de la rendre plus excitante pour les acteurs et donc plus performante parce que plus agile, plus intelligente, capable de s’adapter en continu. Pour susciter ce désir collectif, l’Open manager de l’entreprise installe son organisation comme une chaine de valeur auto adaptative et aide son équipe à développer collectivement sa valeur. Tout en sécurisant l’expédition transformative, il mesure sa performance collective au travers de deux critères d’appréciation : la performance business et l’excitation des acteurs de son organisation.

8 – Challengez vos fondamentaux, c’est un label pour l’avenir

L’épopée doit être portée par un leader éclairé qui ouvre la voie à l’entreprise. Le nouveau Conquistador transpose son idée transformative dans le quotidien et le fonctionnement de son organisation en créant le désir d’avancer ensemble. Architecte de la collaboration, il investit ses équipes – les héros – du pouvoir de transformer l’organisation à travers une quête excitante. Il ouvre la voie en acceptant lui-même d’interroger les fondements de sa chaîne de valeur, des processus de management et de son business model. Distributeur de signes de reconnaissance, l’Open Mangement développe la performance managériale ainsi que l’employabilité de ceux qui l’embarque. Il le fait savoir par une labellisation

9 – Adoptez la résilience apprenante

Capitaliser sur l’humain, pas la techno. La vision téléologique de la transformation – qui aurait un début et une fin – n’est plus possible à l’heure où l’histoire s’accélère et où ce qui fait valeur est remis en question. L’enjeu n’est donc pas de trouver la « bonne » organisation, mais de créer les conditions pour que la structure et les modes de fonctionnements soient en mesure de s’adapter constamment à un monde en mutation accélérée et permanente, d’apprendre de leurs erreurs et des erreurs des autres, d’évoluer et de se renforcer.

Or cette résilience apprenante ne s’ancrera pas dans une vision technologique de la transformation. Le succès sera organisationnel, porté par des collaborateurs engagés et des clients ambassadeurs. Il sera humain avant tout.

10 – Faites confiance à l’intelligence du terrain  

Le cœur d’une transformation réside dans sa capacité d’ouverture sur l’extérieur, sur le différent, sur ceux qui jour après jour sont les créateurs de votre valeur. Ouverture vers les façons de faire de demain, en acceptant de renoncer à celles d’hier. Ouverture sur l’humain, car c’est en partant du terrain et des usages que vous construirez des bases solides pour le futur modèle. Ouverture sur le champ des possibles en pratiquant la conversation fertile pour constamment réinventer l’organisation. Innovation dans l’organisation : manager un projet et une équipe, c’est tester, essayer, écouter, faire des retours d’expérience avec toute l’équipe, c’est regarder ce qui se fait au-dehors et accepter qu’on modifie ce qui se fait au-dedans.

C’est dans cet Open Management que la radicalité de transformation atterrira en douceur dans l’organisation.

A partir de votre ADN, l’Open Management fera de la gouvernance de votre organisation un modèle spécifique, excitant, attrayant, distinguant, créateur de valeur tant dehors que dedans.

Manager, à titre individuel ou en tant qu’organisation, embarquez dans l’Open Management. Bienvenue dans une expédition apprenante vers le futur qui place le collectif et son intelligence au cœur de votre performance.

Post Author: OpenManagementLab

Une question ?
close slider






j'ai pris connaissance de votre politique de confidentialité, je sais que mes coordonnées sont enregistrées pour me contacter